Avertissement: Clé de tableau indéfinie "wccp_ver_num" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/play_functions.php en ligne 85

Avertissement: Clé de tableau indéfinie "wccp_ver_num" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/private-functions.php en ligne 78
Il Borgo di Capodimonte, l'umile vicino di casa del Re

Le Borgo di Capodimonte, l'humble voisin du roi

De Federico Quagliuolo

Capodimonte était autrefois à la périphérie de la ville, l'un des villages qui existaient avant que Naples ne devienne une métropole. Si quelqu'un avait demandé à un Napolitain du '700 où est le "Borgo de Capodimonte“, Probablement, peu auraient pu répondre.

Rien d'étrange : avant la construction du Palais, il y avait ici une dizaine de maisons qui se concentraient autour d'une église de 1500, construit pour donner du réconfort aux quelques paysans qui se rassemblaient sur la place d'un village qu'aujourd'hui on ne connaîtrait même pas, si la mode française des gouvernants ne l'avait pas sauvé.

Capodimonte semblait en effet destiné à rester une ferme anonyme en dehors de Naples, jusqu'à ce que Re Charles de Bourbon il n'a pas construit une gigantesque résidence avec un pavillon de chasse, qui deviendra quelques années plus tard le Les bois.
Le Roi décida également d'implanter sur place l'une des manufactures de porcelaine les plus célèbres au monde, amenant le petit village à abriter les meilleurs artisans du Royaume.
L'idée d'en posséder un "Maison de vacances" près de la ville était, en fait, une mode née à Paris dans les années 1700 que Naples a immédiatement adoptée, comme cela s'est produit avec tous Modes françaises la météo.

Et si Paris ne pouvait pas profiter de vues si belles qu'elles semblaient des peintures, Naples avec Capodimonte se donna l'un des "Villages vacances" la plus belle du monde : pour rester proche du Roi, presque toutes les familles nobles firent construire des dizaines de villas le long de toutes les collines Aminei, dont beaucoup existent encore.

Ainsi le Village de Capodimonte devint un étranger chez lui : dans le va-et-vient des voitures des Bourbons, de Napoléon, de Savoie et de tous les nobles, le Borgo restait un petit fouillis de maisons autour d'une église, encore peuplée d'humbles ouvriers agricoles et d'artisans qui ne figuraient pas bien près des magnifiques souverains qui passaient par ces routes de campagne.

Même la spéculation immobilière n'a pas été en mesure de détruire complètement le Borgo : le terrain était si cahoteux et inaccessible que la construction de bâtiments sur le terrain de Scudillo a été préférée, tout en dévastant complètement les villages voisins de Marianella et San Rocco, qui a plutôt eu de la malchance. Le seul vrai coulage de béton a été avec la construction du Rione Lieti, à droite de l'ancien village.

Un peu comme Village des Deux Portes, le village de Capodimonte il a survécu et raconte encore son histoire ancienne et humble.

-Federico Quagliuolo

Devenez supporter !

Nous avons décidé de supprimer les publicités du site Web pour garantir un maximum de plaisir à nos histoires. Cependant, nous avons besoin d'un soutien financier pour maintenir nos activités éditoriales en vie : rejoignez les supporters de notre plateforme, pour vous de nombreux avantages et des vidéos en avant-première !

laissez un commentaire


Avertissement: Clé de tableau indéfinie "allow_sel_on_code_blocks" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/js_functions.php en ligne 226
Erreur: REMARQUER: Vous ne pouvez pas copier le contenu !