Père Noël dans l'église de San Nicola alla Carità

De Federico Quagliuolo
San Nicola Napoli Statua

Nous sommes dans l'église de San Nicola alla Charité pour parler du co-patron de Naples: le Père Noël, représenté dans un buste doré au regard sérieux et sévère.

Savez-vous, en effet, que le Père Noël existe ?
Non, ne plaisantons pas. C'est à propos de Saint Nicolas de Bari, un personnage lié à Naples d'une manière inhabituelle.

Entre le Moyen-Orient, Venise et Bari

Barbu, vêtu de rouge ou de jaune, protecteur des enfants (les légendes racontent qu'il ressuscita trois enfants tués par un aubergiste et, surtout, qu'il se faufila la nuit dans les cheminées des maisons pour laisser argent et choses à manger chez les les plus pauvres), protecteur du foyer, femmes célibataires, marins, avocats et même victimes d'erreurs judiciaires !
Nous sommes en l'an 1000, une époque où les villes italiennes tentaient de s'emparer des restes des saints pour les « voler aux infidèles » : au début du XIe siècle, Bari et Venise se disputaient le corps de saint Nicolas de Myre.
Les habitants de Bari étaient plus intelligents: en 1068, ils ont réussi à voler le corps de Nicola en Turquie, l'emmenant dans la capitale des Pouilles et indiquant le 6 décembre, jour de la naissance du saint, comme fête de la ville.

 

Ce pourrait être un titre de film de James Bond"L'homme qui est mort deux fois".
Les Vénitiens, envieux de la défaite subie par 
les explorateurs de Bari n'ont pas baissé les bras : lors d'une croisade, une poignée de soldats de Venise ont se faufila dans la tombe de San Nicola déjà pillée cinquante ans plus tôt par les habitants de Bari.
La découverte fut sensationnelle : la tombe n'avait pas été complètement explorée et, en fait, sous le maître-autel se trouvait une crypte qui cachait d'autres ossements. Convaincus qu'ils avaient trouvé le vrai San Nicola, les chevaliers apportèrent les (autres) restes du saint à Venise dans l'église de San Nicolò al Lido.

Et les cadeaux ?

Saint Nicolas a apporté avec lui la tradition du cadeau de Noël, un petit cadeau porte-bonheur pour la nouvelle année, une tradition d'origine romaine d'il y a 2600 ans : le 6 décembre, en effet, est la date à laquelle la naissance du saint est célébrée.
On raconte aussi que, dans la nuit de Noël, Nicola a donné trois pommes à trois sœurs orphelines. La nuit, les fruits se sont transformés en or et ont enrichi les trois chanceux.
Pour des raisons de culte, donc, le christianisme a déplacé le jour de l'échange des cadeaux au Noël de Jésus, obligeant le bon saint Nicolas à travailler à la fin de l'année avec l'aide d'un âne qui apporte les cadeaux (... que le Les anglais se sont transformés en renne !).
De nombreux autres pays d'Europe, en revanche, ont conservé la tradition d'un Père Noël qui livre des cadeaux le 6 décembre et porte toujours son ancien habit d'évêque.

Voyage en Hollande et en Amérique

Grâce aux échanges culturels permis par la Renaissance, Saint-Nicolas devint également le saint patron de la Hollande, qui à son tour exporta le culte vers la Nouvelle-Amsterdam, qui s'appellera désormais "New York". Et de New York, l'histoire est connue : le Père Noël a conquis le monde avec Coca Cola.
Ainsi, à partir de Bari, l'aventure de San Nicola a conquis le monde entier et un petit morceau de cette fantastique aventure est conservé à Naples.

-Federico Quagliuolo

Sinterklaas
En Hollande, précisément à Amsterdam, Saint-Nicolas s'appelle Sinterklaas (qui, estropié, devient le Père Noël) et revêt encore ses robes d'évêque

Devenez supporter !

Nous avons décidé de supprimer les publicités du site Web pour garantir un maximum de plaisir à nos histoires. Cependant, nous avons besoin d'un soutien financier pour maintenir nos activités éditoriales en vie : rejoignez les supporters de notre plateforme, pour vous de nombreux avantages et des vidéos en avant-première !

laissez un commentaire

Erreur: REMARQUER: Vous ne pouvez pas copier le contenu !