Avertissement: Undefined array key "id" in /home/storiena/public_html/wp-content/plugins/seo-by-rank-math/includes/opengraph/class-image.php en ligne 130

Porcelaine de Capodimonte

De Gaïa Borrelli

1909225_1522330158046445_8355479127421410061_o

Naples, comme une grande capitale qui se respecte, a toujours été peuplée d'artistes et de formes d'art de toutes sortes ; parmi ceux-ci, la tradition de la porcelaine de Capodimonte doit être comptée sans aucun doute. C'est une expérience artistique qui se greffe sur la scène européenne comme une innovation absolue. Le nom suggère également son origine, puisqu'il dérive précisément de la colline napolitaine qui il abrite le palais du même nom.
Ici, au milieu du XVIIIe siècle, le roi Charles de Bourbon et son épouse Maria Amalia de Saxe ont fondé l'usine royale de Capodimonte. Cela nous fait comprendre comment Carlo, ancêtre de la dynastie des Bourbons de Naples, a inauguré une période de renaissance politique mais aussi, surtout, culturelle pour notre ville.

La connaissance de la porcelaine s'est produite au XIIIe siècle, grâce à des voyageurs tels que Marco Polo, qui ont apporté des artefacts en Europe principalement de Chine. La porcelaine de Capodimonte constitue donc une primauté, précisément parce que jusqu'alors aucun résultat significatif n'avait été connu. Ce n'est que vers la fin du XVIe siècle qu'il fut possible d'obtenir quelques résultats à Florence, mais en tout cas on était encore loin de la solution définitive.

Au début des années 1700, un érudit saxon a pu découvrir la composition chimique de la porcelaine. En fait, en 1710, l'usine allemande de Meissen est née. Dans le sillage allemand, la Manufacture Royale de Capodimonte voit le jour en 1743, ainsi que d'autres manufactures importantes en Europe, comme celle de Sèvres en France.

La porcelaine produite dans cette région diffère de la porcelaine d'Europe du Nord par certaines caractéristiques. En effet, dans le sud de l'Italie, on obtient un mélange moelleux à la couleur laiteuse, qui rendra cette fabrication unique dans l'histoire de la porcelaine.
En effet, la porcelaine « tendre » se rétracte d'environ 20% lors de la cuisson, et l'on retrouve donc un sacrifice dans les détails, typique de la porcelaine nord-européenne, au profit d'un style inimitable imprégné d'une harmonie structurale naturaliste.

L'expression maximale de l'habileté plastique et picturale des artistes de Capodimonte est le salon en porcelaine créé par le sculpteur Giuseppe Gricci pour la reine Amalia.

La porcelaine de Capodimonte subit une période de déclin sous le règne de Joachim Murat, trop occupé à financer les campagnes de Napoléon. Heureusement, les artistes napolitains ont continué à perpétuer la tradition en représentant des scènes de la vie quotidienne fort appréciées.

Avec l'unification de l'Italie et la fin de la monarchie, s'ensuit une période de déclin artistique. La production de vaisselle a été remplacée par le style purement décoratif qui caractérise encore la porcelaine que nous appelons aujourd'hui "Capodimonte".

Aujourd'hui, ces magnifiques artefacts sont en grande partie conservés au musée Capodimonte et au musée Duca di Martina, à l'intérieur de la Villa Floridiana.

-Gaïa Borrelli

Devenez supporter !

Avec une petite contribution, vous maintiendrez en vie le plus grand site de diffusion culturelle de Campanie ! De nombreux avantages pour vous

laissez un commentaire

Erreur: REMARQUER: Vous ne pouvez pas copier le contenu !