Avertissement: Clé de tableau indéfinie "wccp_ver_num" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/play_functions.php en ligne 85

Avertissement: Clé de tableau indéfinie "wccp_ver_num" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/private-functions.php en ligne 78
Storia della Ferrovia Alifana: quando Piazza Carlo III era una stazione

Histoire du chemin de fer d'Alifana : quand la Piazza Carlo III était une gare

De Federico Quagliuolo

Il semble étrange d'imaginer qu'au centre de la Piazza Carlo III, les rails passaient, juste devant le gigantesque Hôtel des Pauvres. C'était le terminus de la très ancienne Chemin de fer Alifana, qui reliait Naples à Piedimonte d'Alife, au pied de la Monti del Matese. Un voyage abandonné depuis cinquante ans qui, à l'avenir, sera rétabli pour en construire un nouveau "Métropolitain de Campanie."
Aujourd'hui survit le Mémoire de ce train dans un immeuble, l'actuel Hôtel Ferdinand II, qui était à l'origine la gare inaugurée en 1913 et restée sous Charles III jusqu'en 1955. On peut encore voir l'inscription en haut "Chemin de fer Naples-Piedimonte d'Alife".

Ferrovia Alifana, stazione di Carlo III. Oggi c'è un hotel.
Chemin de fer Alifana, gare Carlo III. Aujourd'hui, il y a un hôtel.

Une vieille idée

L'idée de créer une station qui reliait le régions plus éloignées de la Campanie avec Naples ce n'est pas nouveau. Il était également dans les plans d'expansion de la les chemins de fer De Ferdinand II de Bourbon, mais l'idée n'a jamais pris forme.

On en a parlé après Réhabilitation, précisément en 1888, lorsque les municipalités de l'arrière-pays de Naples, de Caiazzo à Marano, ont signé un pétition demander la construction d'un chemin de fer capable de relier tous les hameaux de la province, en arrivant jusqu'à la Terra di Lavoro. La bureaucratie, cependant, a des temps très lents : il y a d'abord eu une tentative de étendre l'excellent réseau de tramways napolitains jusqu'à Aversa, mais le projet est resté inachevé.

Puis, en 1905, les travaux sont confiés à un cabinet de Lyon, qui a créé la société "Chemins de fer du sud de l'Italie" basé à Paris et inaugura le nouveau chemin de fer en 1913, en présence de Vittorio Emanuele III qui a inauguré le premier voyage au départ de la Piazza Carlo III.

Storia della Ferrovia Alifana: quando Piazza Carlo III era una stazione
L'arrivée du premier train à Piedimonte d'Alife. Photographié par Clamfer

Alifana Alta et Bassa

Le chemin de fer était un vrai révolution pour l'économie des villes de l'arrière-pays napolitain et caserta: soudain, ils se sont retrouvés relié au centre-ville les habitants de Marano, Villaricca, Aversa, Santa Maria Capua Vetere, Capua et bien d'autres.

Une bifurcation fut bientôt ajoutée, menant d'un côté à Capoue et de l'autre à Piedimonte. Une était même prévue arrêtez-vous à Secondigliano, où dans le futur, avec 50 ans de retard depuis la dernière course de l'Alifana, la station du Métro Ligne 1.

La ligne était divisée en "Basse Alifana", Qui est arrivé à Santa Maria Capua Vetere avec une locomotive électrique, et"Haut Alifana“, Qui est arrivé à Piedimonte avec une locomotive à vapeur qui, comme une sorte de“ passage de témoin ”, reliait le wagon de passagers.

Les trains y suivaient fantasme de l'époque : ils étaient blancs et rouges, avec un petit moteur et un wagon de passagers finement conçu décoré en bois et métal, où il était possible de fumer et de s'asseoir confortablement. Le trajet était d'environ 80 km et, dans environ 1h30, vous pourriez vous rendre en ville avec un vitesse ce qui était auparavant inimaginable à réaliser. Les courses étaient de 4 par jour, mais elles ont augmenté au fil des années pour devenir un par heure.

À l'époque l'automobile était un objet de luxe pour quelques-uns et les routes et les autoroutes étaient très peu. Voyager d'un pays à l'autre était long et difficile. La seule exception était la proximité immédiate de Naples, dans lequel il n'a été possible d'arriver que grâce au très développé Réseau de tramway de Naples, l'un des plus développés d'Italie, qui a ensuite été démantelé pour faire place au métros modernes.

Après départ de la Piazza Carlo III, un est passé Via Don Bosco puis pour un sauteur qui se trouve encore aujourd'hui dans la Via Filippo Maria Briganti et qui semble minuscule par rapport aux gigantesques pylônes du périphérique qui la surplombent.

ponte di via Briganti
Le pont de la Via Briganti : il ne restait qu'un tronçon brisé et écrasé par les pylônes de la Tangenziale. Photo de Federico Quagliuolo

L'Allifana disparaît

La Seconde Guerre mondiale était là pierre tombale de la ligne Alifana. Tout le voyage a été presque entièrement détruit des bombes, chars et boycotts allemands. C'était achevé la reconstruction seulement dans 1962, mais la partie inférieure était déjà réactivée depuis plusieurs années.

Cependant, à Santa Maria Capua Vetere, il fallait changer de train pour conclure le voyage, car les voies des deux tronçons avaient une jauge (la distance entre une piste et une autre) différents l'un de l'autre. Malgré la reconstruction, la différence entre les deux pistes est restée.

En 1955, en raison du boom économique et de la diffusion d'automobiles, Charles III perd alors sa gare terminus, qui est déplacée plus tard. Le passage des trains dans un point central de Naples était un drame pour la circulation des voitures et des scooters, qui à l'époque commençaient à devenir un objet accessible à toutes les familles. La gare était alors en arrière de plus en plus, passant d'abord à Via Don Bosco et puis même à Secondigliano. Enfin, dans le 1976, la ligne a été fermée pendant une entretien temporaire, dans l'espoir de le moderniser. Rien de plus n'a été fait. Et, jusqu'en 2009, plus aucune mention n'a été faite de l'Alifana.

Treno Alifana
Un train de la Liftana

Le "chemin de fer en carton"

Le train, qui en 1913 a été accueilli comme une évolution très importante La mobilité en Campanie, cependant, a subi très peu de mises à jour et est rapidement devenue très ancienne. Beaucoup se souviennent à quel point les wagons ressemblaient plus à ceux d'un tramway qu'à ceux d'un train, la ligne était faite d'une seule voie et circulait selon les correspondances entre les trains. L'intérieur des wagons a également été inconfortable et avec peu d'entretien: quelques entrées ils n'avaient même pas de portes.

Dans les années 70, alors que les provinces de Naples se déréglementaient entre abus de construction et bétonnage incontrôlé, l'Alifana restait le seul moyen de relier rapidement les zones de l'arrière-pays de Campanie au centre de Naples, mais les trains étaient désormais en mauvais état. Elle avait mérité le surnom de "Chemin de fer en carton" pour tous les désagréments créés.

tragitto alifana
Le parcours de la nouvelle Alifana, basé sur l'ancien

Après 33 ans, il est ressuscité

33 sont les années du Christ, mais aussi l'âge où l'Alifana est ressuscité. C'était en 2009 lorsque le restauration du premier tronçon, celui que il reliait Aversa à Piscinola et, par conséquent, avec le Ligne 1. Le tracé original du chemin de fer est irrécupérable, car il y a des sections complètement détruites par des maisons, des bâtiments et des rues qui ont été construits dans les 50 ans suivant sa fermeture de la partie inférieure. Une grande partie des nouveaux itinéraires ont en fait été obtenus en sous la terre, comme un vrai métro.

Le nom de la nouvelle basse Alifana est "Ligne arc-en-ciel", pour les couleurs de ses gares. Le achèvement de la section, avec de nouvelles gares et la réouverture de l'ancien terminus de Secondigliano (qui sera reliée à la ligne 1) il était prévu pour 2020 mais, entre litiges et retards juridiques, la date de livraison a été repoussée plusieurs fois.

Piazza Carlo III, d'autre part, le terminus d'un chemin de fer ne reviendra jamais, mais la forme particulière de ses jardins trahit encore une passé qui reliait directement le cœur de Naples au lointain Matese.

-Federico Quagliuolo

Les références:
Félicitations à "Abandoned Railways" pour la reconstruction
http://www.napolinelmondo.org/public/wp/lalifan/
http://www.lestradeferrate.it/mono1b.htm
http://www.amicialifana.it/index.htm

Merci à Salvatore Fioretto pour les suggestions et les corrections

Devenez supporter !

Nous avons décidé de supprimer les publicités du site Web pour garantir un maximum de plaisir à nos histoires. Cependant, nous avons besoin d'un soutien financier pour maintenir nos activités éditoriales en vie : rejoignez les supporters de notre plateforme, pour vous de nombreux avantages et des vidéos en avant-première !

laissez un commentaire


Avertissement: Clé de tableau indéfinie "allow_sel_on_code_blocks" dans /home/storiana/public_html/wp-content/plugins/wccp-pro/js_functions.php en ligne 226
Erreur: REMARQUER: Vous ne pouvez pas copier le contenu !