La place du Sator : de Pompéi au film de Nolan

De Francesca Cavallo

La place du Sator c'est l'une des énigmes qui a le plus intrigué les érudits au cours des siècles. Sculpté dans la pierre un Pompéi et dispersé dans de nombreuses parties du monde, même aujourd'hui, il n'a pas de traduction officielle et d'explication qui révélera le mystère.

Il pense aux énigmes de la vie le cinéma avec sa capacité à explorer les vérités les plus disparates et l'un des réalisateurs contemporains les plus titrés vient d'utiliser le carré Sator comme sa muse, il est le très célèbre Christophe Nolan avec son "Principe".

La place du Sator, l'énigme jamais révélée

Le carré Sator est récurrent Inscription latine qui figure souvent parmi les monuments de notre péninsule, notamment à Pompéi. C'est un carré magique, c'est-à-dire un carré qui respecte les règles intrinsèques valables pour tous ses éléments, et il dit les mots suivants : SATOR, AREPO, TENET, OPÉRA, ROTAS.

Il quadrato del Sator: da Pompei al film di Nolan
Place du Sator

Comme vous pouvez facilement le voir, tous ces mots donnent lieu à une polyndrome, c'est-à-dire un mot qui, même lu à l'envers, reste toujours identique, en l'occurrence identique aux autres.
Opéra Arepo; Sator Rotas ; mais c'est Tenet, le seul mot qui ne correspond qu'à lui-même et qui dans le carré prend la forme d'une croix.

Quelle était la traduction du carré Sator ?

Le carré Sator a été trouvé pour la première fois au cours de la Fouilles de Pompéi en 1925, de là on s'est rendu compte qu'il était gravé sur de nombreux monuments présents aussi bien en Italie que dans toute l'Europe, Suisse, Angleterre, France, Hongrie, Espagne. Mais quelle peut être sa signification, sa fonction ?

Les érudits ont longtemps débattu de la fonction de la place Sator et à ce jour la traduction de ces mots latins est encore entourée de mystère. Le principal obstacle rencontré par les chercheurs est que ces mots signifient tout et rien à la fois, ils ne renvoient pas à un contexte concret mais métaphysique et l'aide de langue grecque, dont dérivent ces mots, n'a pas donné les résultats escomptés mais n'a fait que générer davantage de doutes.

Il quadrato del Sator: da Pompei al film di Nolan
Gravure carrée

Sator signifie agriculteur, dans un sens métaphorique, cela pourrait signifier Le créateur. La présence des gravures à Pompéi montre clairement qu'il n'est pas entièrement fiable de considérer la place comme un code appartenant entièrement à l'Église catholique. En effet, il est probable qu'elle ait des origines païennes. Cicéron, traduisant "Le Trachinie" de Sophocle, remet l'épithète caelestum sator dit à Zeus. Toujours l'épithète Sator il est utilisé pour décrire Jupiter dans l'Énéide de Virgile.

Arepo, est certainement le terme le plus intéressant car il n'a pas de traduction, pour cette raison de nombreux savants croient un nom propre d'une personne. D'autres au contraire, faisant appel à la parole sator, ils croyaient que arpo était l'outil en bois utilisé par le "fermier".

Toutes ces hypothèses semblent cependant très forcées et n'ayant pas de mot latin semblable à celui-ci, aucune élaboration ne peut être définie comme vraie. Une connexion intéressante est celle qui voit à nouveau Virgile comme le protagoniste qui, dans son églogue IV, affirme le retour du dieu Saturne, qui était toujours représenté avec une sorte de faucille, étant le protecteur des paysans. Les chrétiens ont vu en Saturne le retour de Dieu sur la Terre, presque comme si Virgile était un précurseur des écritures chrétiennes, une autre raison de sa présence dans la Divine Comédie de Dante.

Principe et le prédicat verbal qui dans le carré forme une croix, peut être traduit par "Tient" et métaphoriquement "guider"

Opéra Cela pourrait signifier "avec attention" ou les « œuvres » comprises comme des entreprises ou des miracles

Pendant rotations ce sont les roues d'un hypothétique wagon qui anime l'histoire. Les traductions sont les plus variées :

LALe semeur, avec la charrette, tient soigneusement les roues

Le semeur d'un apeus entretient le couvent avec son travail

Dieu prend soin de la création, comme l'homme prend soin de ses champs

Les traductions du carré du Sator sont, on le voit, les plus disparates et véritablement nombreuses.

Une fonction païenne ou chrétienne

À ce jour, on ne sait pas si le carré Sator était une indication pour initiation à une société secrète, ou avait pour fonction de supprimer le mauvais œil, voire de se reconnaître parmi les chrétiens. Cette dernière semble être la possibilité la plus exhaustive puisque la lecture de l'intégralité du palindrome offre au lecteur le dernier mot. "Pater Noster" et les lettres qui restent dehors sont là A et O, considéré dans l'Apocalypse de Jean Alpha et Omega, Le commencement et la fin.

Il quadrato del Sator: da Pompei al film di Nolan
Inscription pater noster

D'autres savants, d'autre part, croient qu'une croix chrétienne n'est pas formée, mais la croix des templiers et donc l'inscription est une sorte de code secret pour les initiés.

Du mystère au cinéma

Le mystère du carré Sator fait partie des mystères que, comme l'Arche d'Alliance et le Saint Graal, nous ne pouvons résoudre. Le cinéma offre la possibilité de rendre la réalité exhaustive à travers le fantasme et le mystère du Sator, il est en quelque sorte résolu par le réalisateur Christophe Nolan, dans son "Principe"

Dans le film, on suppose que l'humanité est proche d'une guerre avec des armes jamais vue auparavant. Tenet est l'organisation qui vise à sauvegarde de la race humaine et qui a trouvé les armes du futur.

Pour Nolan, le carré magique est une menace mondiale car c'est quelque chose de secret, quelque chose qui n'a pas d'explication et qui viole les lois de la physique. À ce jour, nous ne connaissons pas l'élaboration correcte de ce mystère, mais notre ville est certainement le berceau de l'une des nombreuses énigmes qui peuvent également influencer les arts de toutes sortes.

Bande-annonce du film Tenet

Bibliographie

A. Socci, La guerre contre Jésus, Rizzoli, Milan 2011

M. Guarducci, « Le mystérieux « Carré magique », l'interprétation de Jérome Carcopino et de nouveaux documents », Archéologie classique, XVII, pp. 219-270, 1965.

Devenez supporter !

Nous avons décidé de supprimer les publicités du site Web pour garantir un maximum de plaisir à nos histoires. Cependant, nous avons besoin d'un soutien financier pour maintenir nos activités éditoriales en vie : rejoignez les supporters de notre plateforme, pour vous de nombreux avantages et des vidéos en avant-première !

laissez un commentaire

Erreur: REMARQUER: Vous ne pouvez pas copier le contenu !